alano español

Utilisation et caractère de l’Alano Espagnol

// Page en cours de rédaction //

01 La Guerre (utilisation ancienne)
02 La Chasse (utilisation ancienne et actuelle)
03 La Tauromachie (utilisation ancienne et actuelle)
04 Les Ganaderias (utilisation ancienne et actuelle)
05 La Compagnie (utilisation ancienne et actuelle)
06 La Garde (utilisation ancienne et actuelle)
07 Le Mordant Sportif (utilisation actuelle)
08 L’Agility (utilisation actuelle)
09 La Recherche Utilitaire (utilisation actuelle)
10 Le Weight-Pulling (utilisation actuelle)
11 Les Épreuves d’Endurance (utilisation actuelle)

Standard officiel de l’Alano Espagnol (Español)

Tout savoir sur l’Alano Espagnol (Español).

Origine : ESPAGNE

Utilisation :

Traditionnellement, l’Alano Español est un chien utilisé pour la manipulation des bovins sauvages, permettre leurs captures, leurs marquages et leurs vaccinations ainsi que pour la chasse et la garde de grandes propriétés.

Aspect général :

Chien de type molossoïde eumétrique, de profil droit, longiligne, harmonieux et rustique. C’est un animal éminemment fonctionnel, doté d’une grande agilité, vitesse et résistance. Ses mouvements élastiques rappellent ceux d’un félin.

Brachycéphale, avec une tête d’aspect carré, le crâne est large et solide, et la dépression naso-frontale très marquée. La gueule est courte, large et profonde.

Proportions importantes :

La longueur du museau doit être comprise entre 35-37% du total de la tête.
La longueur du tronc doit être 10% plus élevé que la hauteur au garrot.
Le périmètre thoracique doit être 25% supérieur la hauteur au garrot.

Caractère et Comportement de l’Alano Espagnol :

Dans le cadre de ses fonctions, l’Alano Español a toujours travaillé en meute avec d’autres chiens adultes de la même race et du même sexe, ou d’autres (Podencos, Villanos, Mâtins ou autres chiens de sang), l’Alano est donc un molosse grégaire et sociable capable de vivre facilement avec d’autres chiens. Il possède une grande capacité d’apprentissage et d’excellentes aptitudes en tant que chien de travail, combinant la fonctionnalité, la beauté et le goût de l’effort avec un attachement inné pour les êtres humains.

En tant que chien de famille il est facile à éduquer, très affectueux et patient avec les enfants. Toute la dissuasion émanant de sa plastique est équivalent à l’expression de son caractère noble et paisible dans l’intimité.

Tête :

C’est un chien brachycéphale avec la tête en forme de cube, grande et puissante.

Région crânienne :

Légèrement convexe, crâne plat entre les oreilles, le crâne est large et puissant, avec les sinus frontaux marqués et arrondis. Les lignes cranio-faciales doivent être parallèles, on peut tolérer une très légère convergence mais elle n’est pas souhaitable. Ces lignes ne sont jamais divergentes. Il y a une dépression marquée entre les sinus frontaux. Les muscles temporaux sont bien développés. La crête occipitale est supprimée en raison du développement de grands muscles, les arcades zygomatique étant bien saillantes. La peau doit être lisse et les rides absentes, sauf celles se situant entre les oreilles lorsque le chien est attentif.

Dépression naso-frontale :

Très marquée.

Région faciale

Nez : Grande truffe, les narines sont larges et ouvertes. Toujours pigmentée de noir.

Museau : Plus court que le crâne, d’aspect carré, très large et profond. Représentant généralement 37% de la longueur totale de la tête, jamais en dessous de 35%. Il ne doit pas présenter de plis ou de rides. Le menton est large et fort, facilement perceptible lorsqu’il est vu de devant.

Babines : Modérément épaisses, les babines supérieures sont légèrement tombantes et couvrent les inférieures qui doivent être à peine visible lorsque la bouche est fermée. Elles sont toujours noir.

Mâchoires et Dents : Maxillaires bien développées. Dentition forte et saine, les incisives doivent être grande et bien alignées, les canines courtes et larges sont très éloignées les unes des autres. La mâchoire idéale est en ciseaux inversés (la face externe des incisives supérieures en contact avec la face interne des incisives inférieures), même si on tolère un léger prognathisme. L’absence de la première prémolaire (PM-1) ne constitue pas un défaut.

Joues : Bien développées, jamais exagérées.

Yeux : De taille moyenne, espacés et d’apparence arrondie. De couleur noisette, ambre ou jaune indépendamment de la couleur de la robe. Des paupières serrées et fortement pigmentées de noir. L’expression sérieuse est appuyée par un regard pénétrant caractéristique de la race.

Oreilles : D’insertion moyenne, elles sont bien séparées l’une de l’autre, le plus souvent taillées à la base, légèrement arrondies et pointues. Elles sont de petite taille. Si elles ne sont pas coupées, elles sont portées tombantes et bien appliquées contre la partie postérieure des joues.

Cou : Très fort, droit, relativement court et large. La peau est plus lâche que sur le reste du corps avec un léger double menton qui ne sera jamais exagéré.

Corps : La longueur du tronc est égale à 110% de la hauteur au garrot. La ligne de dos doit être droite ou légèrement montante, jamais vers le bas.

Garrot : D’insertion moyenne, en ligne descendante vers le dos. Il est large, long et musclé.

Dos : Dos droit et musculeux.

Zone lombaire : Elle doit être relativement longue, large et d’une forte musculature.

Croupe : Large, forte et légèrement inclinée.

Poitrine : Moyennement large, profonde et d’une musculature bien développée. De profil elle descend jusqu’au niveau du coude. Sa largeur équivaut à 30% de la hauteur au garrot. Non cylindrique, les côtes sont bien cintrés et le périmètre thoracique est approximativement égal à 125% de la hauteur au garrot.

Abdomen : Vue de profil, le poitrail suit une ligne remontant peu à peu vers l’abdomen. Le ventre doit être rentré mais jamais remonté.

Queue : Moyenne à la base, elle s’affine progressivement jusqu’à son extrémité. Elle arrive à la pointe du jarret. Au repos son port peut être en forme de crochet très ouvert, en action elle est portée relativement haute et légèrement retroussée vers l’échine, mais sans jamais s’enrouler. Le poil peut y être plus dense que sur le reste du corps, mais sans jamais être considéré comme long.

Membres antérieurs

Aspect général : De face et de profil, les pattes doivent apparaître longues, droites et bien fixées. Les os sont solides et bien développés.

Epaule : Longue, large et oblique. Sa musculature est large et forte. L’angle de l’articulation de l’épaule est d’environ 100 degrés.

Bras : Humérus long et solide équipé d’une musculature bien développée. Ils doivent être parallèles entre eux.

Coudes : Parallèles au plan moyen du corps, ils ne sont pas trop collés au thorax.

Avant-bras : Longs et droits, vu de face et de profil. Les os sont solides et les muscles saillants.

Carpes : Courts et forts.

Métacarpes : Longs et forts. Ils doivent être modérement angulés, jamais verticaux.

Pieds antérieurs : Larges, typiquement rustiques, solides et aux coussinets épais. Les doigts sont arqués, solides et légèrement écartés. Les griffes sont courtes et fortes. Pieds de chat ou pattes de lièvre non souhaitables.

Membres postérieurs

Aspect général : Forts, musclés et bien développés, mais sans exagération. Bien implantés et correctement angulés.

Cuisses : Longues et bien musclées.

Genou : Parallèles, l’angle fémoro-tibial est d’environ 120 degrés.

Jambes : Longues, musclées avec une forte ossature. Les tendons sont solides et bien visibles.

Jarrets : Hauts, leur hauteur moyenne est équivalente à 30% de la hauteur au garrot. L’articulation tibio-tarsienne forme un angle d’environ 130 degrés.

Métatarses : Longs et forts, parfaitement implantés. Légèrement plus minces que les métacarpes. Pas d’ergots.

Pieds postérieurs : Similaires aux pieds antérieurs en étant un peu plus petits.

Mouvement : Au pas, le poid est transféré sur les membres antérieurs donnant à l’Alano Español des mouvements cadencés similaires à ceux des grands félins.La tête est portée basse. Le trot est allongé et d’une conformation similaire à la marche. Le galop est rapide et élastique avec de grandes foulées et flexions du tronc. Très dynamique et résistant. Lors des jugements le pas et le trot seront systématiquement évalués.

Peau : Épaisse, fixée au corps en étant légèrement élastique,et plus lâche au niveau du cou et de la tête.

Pelage

Poil : Court,épais et serré présentant un sous-poil court et fin.

Couleurs :
– Tigrée ou bringée dans toutes ses gammes. Le charbonné peut se présenter sous toutes ses tonalités. Avec ou sans masque noir.

– Fauve dans tous les tons, du sable au rouge. Le charbonné peut se présenter sous toutes ses tonalités. Avec ou sans masque noir.

– Noire et tigrée: : dans ce cas la répartition des couleurs est similaire à celles de plusieurs autres races mais la particularité de l’Alano veut que les marques « feu » soient tigrées. Avec ou sans masque noir.

Toutes les couleurs citées peuvent apparaître avec des marques blanches aux extrémités, à la poitrine ou au cou bien qu’il soit préférable qu’il y ait le moins de blanc possible.

Taille et poids Alano Espagnol

Hauteur : de 58 à 63cm pour les mâles, de 55 à 60cm pour les femelles.

Poids : de 30 à 40kg pour les mâles, de 25 à 35kg pour les femelles.

A noté qu’il doit y avoir une harmonie entre la taille et le poid et qu’il y a une tolérance de 2cm.

Défauts de l’Alano espagnol

Toute déviation aux critères précédemment mentionnés doit être considérée comme un défaut et la gravité de celle-ci doit être considérée proportionnellement au degré de la déviation du standard.

Défauts mineurs :
– Absence d’une ou des deux prémolaires, autres que laPM-1.
– Plis prononcés sur la région cranio-faciale.
– Prognasthisme accentué.
– Léger recroquevillement de la queue lorsque l’animal est en action.
– Dentition en pince ou ciseaux, chez les sujets de plus d’un an.

Défauts graves :
– Lignes cranio-faciales clairement convergentes.
– Babines excessivement tombantes.
– Mandibule courbée.
– Plis excessifs sur la région cranio-faciale.
– Proportions incorrectes de la tête.
– Ligne dorsale descendante.
– Structure trop légère ou trop lourde.
– Aplombs clairement déviés.
– Timidé chez des sujets adultes.
– Agressivité injustifiée envers les personnes ou les autres chiens.
– Marques blanches très étendues.
– Queue enroulée quand le chien est au repos.
– Queue dépassant largement le jarret.

Défauts éliminatoires :
– Dépigmentation totale ou partielle de la truffe ou des muqueuses.
– Spécimens à prédominance blanche ou de toute autre couleur ne correspondant pas à ce qui a été décrit.
– Bouche tordue.
– Lignes cranio-faciales clairement divergentes.
– Présence d’ergots ou de traces de leurs amputations.
– Specimens monorchides, cryptorchides ou castrés.

A noté que les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Traduction  : F.YANDZA – élevage LOVLOS ALANOS
Ceci est une approche en attendant la traduction officielle de la F.C.I. qui interviendra lors de la reconnaissance de la race.

Alano Espagnol Élevage LOVLOS ALANOS

info-importantes

Site officiel de l’élevage d’alanos españols LOVLOS ALANOS

Bienvenue sur le site officiel de l’élevage d’Alano Español (alanos espagnols) LOVLOS ALANOS.

Nous avons introduit en France l’Alano espagnol il y a plusieurs années avec notre première chienne Galera del Pumarejo. Chienne qui a d’ailleurs fait naître les premiers petits bébés Alanos Españols en France en étant mariée à notre étalon DORO.

C’est avec un plaisir intense et une passion profonde que nous évoluons au milieu de notre meute composée d’une dizaine d’Alanos. Ils nous apportent beaucoup et c’est grâce à cette proximité quotidienne que nous nous sommes forger une solide expérience de la race.

Notre amour inconditionnel pour l’Alano Español nous pousse à n’élever QUE de l’Alano Español.

L’ensemble de nos chiens ont été depuis chiot élevés et sélectionnés par nos soins pour vous proposer le meilleur de l’Alano Español tant d’un point de vue esthétique que fonctionnel.

Nous vivons parmis plusieurs mâles reproducteurs, nous possedons 6 femelles, notre élevage est à la fois le premier élevage d’Alanos Españols en France et le seul à avoir été primé à l’étranger (Archidona, mai 2011). Étant donné que nous élevons EXCLUSIVEMENT de l’Alano Español, qui est une race non reconnu FCI pour le moment donc non LOF, il est donc tout naturel de ne pas posséder d’affixe inscrit en France à ce jour.

L’Alano Español ne fait partie d’aucune catégorie relative à la loi du 6 janvier 1999 sur les chiens dit dangereux.

Nos chiots sont vendus soit avec les papiers ANCAE soit avec les papiers LOE soit avec les deux. Les papiers ANCAE sont des  papiers TOTALEMENT officiels émanant du club espagnol de l’Alano Español (ANCAE) lui même reconnu par la société centrale canine espagnole (RSCE). Ils permettent à eux seuls de faire reproduire son Alano en toute tranquilité et prouve son origine raciale sur des dizaines de générations.

ATTENTION: Aucun chiot Alano Español avec papiers LOE n’a pu naître en France. Les seuls Alanos né en France sont vendus avec papiers ANCAE. 

A l’heure actuelle nous sommes donc les seuls à produire et à avoir produit des chiots Alanos en France. De part ce statut et la responsabilité qui en découle nous mettons un point d’honneur à retranscrir ici l’authenticité de ce chien d’exception.

En vous souhaitant une bonne visite.

M. YANDZA Fabien

Informations importantes

Date : 20/05/14

Beaucoup de gens nous sollicitent pour accueillir un Alano dans leur foyer et nous les en remercions. Ces personnes, de plus en plus nombreuses, s’interrogent généralement sur les mêmes thèmes. D’autres en parlent sans en maîtriser le sujet ou en déformant volontairement la réalité. Afin d’aider les premiers et de répondre aux seconds, nous avons décidé de mettre à votre disposition une clarification rigoureuse et globale.
En tant qu’importateur de la race en France, premier élevage français de la race et propriétaire/producteur de 80% des Alanos peuplant notre territoire, nous avons toutes les connaissances et la légitimité pour éclaircir un certains nombre de point. Nous le ferons avec honnêteté et bon sens en essayant d’être le plus clair possible.

1. LOVLOS ALANOS est-il le seul élevage d’Alano Español en France ?
2. Quels papiers pour l’Alano en France ?
3. L’Alano Español est-il concerné par la la loi sur les chiens dit dangereux de janvier 1999 ?
4. Existe-il un club de race pour l’Alano en France ?

1. LOVLOS ALANOS est-il le seul élevage d’Alano Español en France ?

Manifestement OUI, et ce depuis plus d’une demi-douzaine d’années maintenant. A ce jour, chez LOVLOS ALANOS, nous sommes les seuls en France à posséder au moins 2 femelles reproductrices (femelle reproductrice = femelle avec les papiers nécessaires, qui est en âge de reproduire,etc). Les seuls à posséder au moins 2 mâles reproducteurs. Et les seuls à faire naître des chiots dans notre pays.
Rajoutons à cet état de fait que nous sommes également les seuls à travailler avec de l’Alano (Chasse, Agility, Obé) et les seuls à avoir été primés en Espagne pour le moment.
LOVLOS ALANOS est un élevage aux reins solides, pleinement implanté, libre et automne ne requérant l’aide ou la réputation d’aucune autre structure, club et élevage compris. Nous sommes entièrement indépendants et devons notre popularité à notre seul travail.
Il est également important de noter que nous élevons UNIQUEMENT de l’Alano, et que nous n’élèverons jamais une seconde race pour quelque raison que ce soit. L’Alano est tout pour nous et nous nous y consacrons exclusivement.

2. Quels papiers pour l’Alano en France ?

Tout d’abord rappelons une vérité logique et incontestable connue de tout les cynophiles et professionnels canins en France et ailleurs dans le monde.

—- > Les chiens nés au Portugal sont LOP (Livre des Origines Portugais). Les chiens nés en Espagne sont LOE (Livre des Origines Espagnol). Les chiens nés en France sont LOF (Livre des Origines Français)

Ainsi, AUCUN CHIOT ALANO NÉ EN FRANCE ne peut avoir légalement de papiers LOE (RRC). L’Alano Español étant en cours de reconnaissance FCI, donc pas encore reconnu pour le moment, aucun chiot Alano né en France ne peut être inscrit au LOF non plus. Comme tous les élevages espagnols chez qui nous avons récupéré nos spécimens et comme chez tous les élevages d’Alanos hors d’Espagne, exemple l’élevage polonais « Vengo Alanos », nous chez « Lovlos Alanos » vendons nos chiots avec les papiers ANCAE seuls papiers officiels valables à l’internationale pour les chiots nés à l’étranger. ANCAE est le club espagnol officiel de l’Alano Español affilié à la RSCE (SCC espagnole) et enregistré auprès du ministère de l’intérieur sous le numéro 160.131. C’est donc une structure officielle, légitime et reconnue possédant le livre des origines de l’Alano Español (LOAE) duquel provient le pedigree du chiot Alano né en France attestant de l’origine raciale de l’animal et informant de ses ascendants sur des dizaines de générations.

IMPORTANT : Tant qu’il n’y aura pas de reconnaissance FCI pour l’Alano, un français achetant un chiot Alano LOE et souhaitant le faire reproduire sera bloqué ! Nous n’avons pour le moment aucune information sur la date ou la période à laquelle la reconnaissance devrait être effectuée, cela peut-être dans plusieurs mois comme dans plusieurs années, voir jamais si de graves problèmes mettent un jour en cause l’Alano. L’Alano est pour le moment simplement un « candidat », sa reconnaissance n’est pas acquise.
Pour avoir des papiers LOE pour les chiots Alanos il faut :
1 que les deux parents soient LOE à la base.
2 que ces parents vivent sur le sol espagnol.
3 que les chiens soient confirmés en Espagne une fois adulte.
4 que les chiots de ces chiens naissent en Espagne.
Toutes ces conditions sans exception doivent être remplies.

**En cas de doute, n’hésitez pas à contacter directement la Real Sociedad Canina España (RSCE = SCC espagnole) qui vous confirmera ceci.

Par contre, pour un français récupérant un Alano ANCAE.
Il pourra avoir AUTOMATIQUEMENT les papiers pour ses chiots en le faisant reproduire avec un autre Alano ANCAE. Nous possédons plusieurs mâles ANCAE à l’élevage, ainsi que plusieurs femelles ANCAE. Pour la déclaration de sa portée il ne dépendra de personne. Il n’aura ni besoin de devenir citoyen espagnol, ni besoin de faire une fausse déclaration. Il pourra faire reproduire son chien SANS avoir à le confirmer en Espagne et pourra faire naître ses chiots en France en toute transparence.

3. L’Alano Español est-il concerné par la loi sur les chiens dit dangereux de janvier 1999 ?

La réponse est claire et catégorique : NON.
Que ce soit un Alano LOE, un Alano ANCAE ou un Alano sans aucun de ces papiers, la race n’est absolument pas concernée par la loi sur les chiens dit dangereux de 99.
Prenons chacun de ces cas un par un et analysons leurs situations respectives.

un Alano LOE : L’Alano LOE est un chien provenant d’Espagne (ou en tout cas déclaré comme tel par une déclaration frauduleuse si il est né sur le sol français) et possédant donc l’équivalent du LOF en France. La race n’étant pas citée dans la loi, il n’est donc pas concerné par celle-ci. Je ne m’étalerai pas plus sur cette situation car elle n’est pas censée concerner la France et qu’il n’y a pas de rumeur au sujet de sa classification.

Un Alano ANCAE : L’Alano ANCAE est inscrit à un livre des origines officiel espagnol détenu par ANCAE : le LOAE (Livre des Origines de l’Alano Español). Comme expliqué plus haut cette inscription fournit la preuve de l’origine raciale de votre animal. Certains tentent malhonnêtement et maladroitement de nous faire croire que ces papiers ne sont pas officiels ou ne suffiraient pas. A ceux là je les invite à se renseigner sur l’officialité et le statut juridique du club ANCAE reconnu par la RSCE comme club officiel de l’Alano en Espagne (ils sont d’ailleurs partenaires) et par le ministère de l’intérieur. C’est d’ailleurs la RSCE qui organise et accueille l’ANCAE pour ses concours de beauté officiels où seuls les Alanos ANCAE sont acceptés. De plus je les invite à comparer la situation de l’Alano à celle du Bouledogue Américain (American Bulldog) !
Le Bouledogue Américain est un chien extrêmement répandu en France comparativement à l’Alano, il existe au bas mot une vingtaine d’élevage en France qui produisent en toute légalité du Bouledogue Américain. Cette race n’est PAS CONCERNÉE par la loi sur les chiens dit dangereux, si elle l’était elle serait citée ET classifiée en 1ère catégorie ( du fait qu’elle soit non-LOF) et donc aucun élevage ne pourrait légalement et publiquement exister. Force est de constater que la situation est exactement l’inverse, il est donc évident que ce n’est pas le cas. Or, le Bouledogue Américain présente bien moins de garanties à ce niveau que l’Alano Español. Le Bouledogue Américain n’est reconnu officiellement ni par la FCI ni par AUCUN pays de l’Union Européenne, ses seuls papiers proviennent de structures associatives indépendantes basées à l’étranger et liées à aucune instance officielle FCI. Pourtant il n’est pas cité dans la loi contrairement au Pitbull ou au Boerboel, les élevages français prospèrent et la race n’est pas inquiétée. L’Alano ANCAE, lui, a des papiers provenant d’un club officiel (ANCAE) affilié lui même à des instances officielles (RSCE) reconnues par la FCI , il est reconnu LOE au même titre qu’un Berger Allemand ou un Boxer dans son pays d’origine (Espagne), c’est une race d’origine espagnol (aucun chien concerné par la loi n’est espagnol mais la moitié sont américains) et il est en cours de reconnaissance FCI. Il est donc très facile de comprendre avec un peu de bonne foi et un minimum de bon sens que si le Bouledogue Américain n’est pas concerné par la loi sur les chiens dit dangereux comme c’est le cas, il est évident que l’Alano ANCAE l’est encore moins !!

Un Alano sans papier : Tout d’abord je conseille bien entendu au futur acquéreur d’un Alano Español de récupérer son chiot avec papier, c’est toujours mieux. Cela lui permettra si son chien est ANCAE de le faire reproduire en France (en toute légalité) et si il est LOE de faire tous les concours de beauté en Espagne si il le souhaite (à savoir que l’énorme majorité des Alanos Espagnols en Espagne, et à travers le monde, ne participent à aucun concours de beauté, la race devant avant toutes autres considérations être sélectionnée sur ses aptitudes fonctionnelles et le système des expos ayant déjà modifiés/tués beaucoup de races ayant à la base des capacités au travail). Il est important de préciser que même un Alano sans aucun papiers n’est pas concerné par la loi de janvier 99. La loi de janvier 99 relative aux chiens dit dangereux précise que les chiens n’ayant pas de papiers et qui seront concernés par la loi, sont les chiens aux caractéristiques morphologiques assimilables aux Mastiff, Tosa, American Stafforshire Terrier et Staffordshire Bull Terrier. Aucune trace de l’Alano. De plus notons que les Cane Corso non-LOF, ou encore que les nombreux Boxers non-LOF ne sont pas inquiétés par cette loi et que l’Alano de part ses caractéristiques morphologiques se rapprochent plus de ces races que de celles concernées par la loi. Il suffit donc d’un peu de bonne foi et de bon sens pour constater que même l’Alano sans papiers n’est pas visé par cet loi.

4. Existe-il un club de race pour l’Alano en France ?

Oui il en existe un. Celui-ci se nomme le CFAE (Club Français de l’Alano Español) et il est en activité depuis 6 ans. Enregistré officiellement en préfecture, il s’occupe d’informer et protéger l’Alano Español en France. Ce club n’est pas rattaché à la SCC/FCI et s’occupe exclusivement de l’Alano Español. Il organise des séances d’éducation, d’agility, de pistage et de chasse afin d’accompagner au mieux l’importation de l’Alano dans notre pays et lui permettre de conserver toutes ses qualités de chien de travail.
Pour se mettre en relation avec le club : cfaecontact@gmail.com

A noter qu’il existe également le CAMILA (Club des Amateurs de Molosses Ibériques et Latino-Américains). Ce club gère actuellement une dizaine de race et organise des expositions de beauté pour celles-ci. Il est rattaché à la SCC, de ce fait la SCC ne donne le droit au CAMILA de gérer officiellement QUE des races reconnues par la SCC elle même et la FCI , l’Alano n’étant pour le moment pas reconnu SCC/FCI, le CAMILA n’a donc pas la possibilité de gérer l’Alano Español. La SCC ne reconnaissant officiellement pas l’existence de la race Alano Español, logiquement elle ne reconnaît donc pas le CAMILA comme un club de l’Alano, et bien évidemment encore moins un référent en son sein qui représenterait la race en France. Une fois la reconnaissance de la race effectuée, le CAMILA devrait pouvoir incorporer en plus l’Alano à la dizaine de races qu’il gère déjà et donc, être en mesure d’organiser deux fois par an, une exposition officielle de beauté incluant entre autres races des Alanos Espagnols.